IGBMC

RECRUTEMENT


Un des tout premiers centres de recherche européens en biomédecine, l'IGBMC se consacre à l'étude du génome des eucaryotes supérieurs et au contrôle de l'expression génétique ainsi qu'à l'analyse de la fonction des gènes et protéines. Ces connaissances sont appliquées à l'étude des pathologies humaines comme le cancer et les maladies génétiques.

Mécanismes Moléculaires Du Rôle De Ppargamma Et Rxralpha Dans Les Cancers De Vessie

Reference : PhD Student

Directeur de Thèse : ROCHEL-GUIBERTEAU NATACHA

 

Les récepteurs activés par les proliférateurs de peroxysomes, PPARs, sont des facteurs de transcription membres de la famille des récepteurs nucléaires. 3 isotypes de PPARs (PPARA, PPARB/D et PPARG) régulent des processus physiologiques tels que le développement, la différenciation et l'inflammation.
Les PPARs sont actifs en tant qu’hétérodimère en association avec le récepteur nucléaire X des rétinoïdes. Tandis que PPARG, est un régulateur clé de la différenciation des adipocytes et est impliqué dans l’homéostasie du glucose et la sensibilisation à l'insuline, il est également impliqué dans la différenciation de
l’urothélium. L’implication de PPARG dans la progression tumorale est complexe. Il a principalement été montré comme présentant des activités de suppresseur de tumeurs mais récemment plusieurs arguments indiquent qu’il pourrait également présenter de manière surprenante un rôle protumorigénique dans les cancers de vessie.

 

L’hypothèse d’un rôle oncogénique de PPARG a été émise suite à l’observation d’un risque accru de développer des cancers de vessie chez des patients diabétiques ayant suivi un traitement à
base d’agonistes de PPARG. Cette hypothèse a par la suite été confortée par l’identification d’une signature transcriptomique d’activation de PPARG dans des tumeurs de vessie.

 

Ce projet de thèse a pour but d'analyser en utilisant une approche de biologie intégrative, les mécanismes moléculaires de régulation de la transcription par PPARG et RXRA et de comprendre les mécanismes étant à la base de l’activité
pro-tumorigénique de PPARG-RXA dans les cancers de vessie.

 

Ce projet sera conduit en étroite collaboration avec l'équipe d’Oncologie Moléculaire de F. Radvanyi (Institut Curie, Paris).

 


Les objectifs sont de :

(I) Caractériser les voies de signalisation contrôlées par le complexe PPARGRXRA dans des tumeurs de cancer de vessie.
(II) Caractériser les changements de structure et d’activité induits par des mutations de PPARG, sa liaison à des séquences d’ADN et à des coactivateurs, et identifier des ligands qui modulent cette structure/activité.

 


Compétences

 

Notions de base de biologie moléculaire et en biologie structurale. Le travail combinera la détermination de structure 3D (y compris expression, purification, caractérisations biophysiques) et des caractérisations fonctionnelles et
cellulaires.


Expertises

 

Plusieurs domaines d’expertises seront abordés: biologie moléculaire (clonage, expression, purification) et méthodes biophysiques (diffusion de lumière, tamis moléculaire, ultracentrifugation analytique, spectroscopie de fluorescence,
calorimétrie), principales méthodes de biologie structurale (microscopie électronique, cristallographie, diffusion des RX aux petits angles) et des techniques de biologie cellulaire (tests fonctionnels ex-vivo et imagerie cellulaire).

Votre candidature

Date limite de candidature : 1 novembre 2017