IGBMC

RECRUTEMENT


Un des tout premiers centres de recherche européens en biomédecine, l'IGBMC se consacre à l'étude du génome des eucaryotes supérieurs et au contrôle de l'expression génétique ainsi qu'à l'analyse de la fonction des gènes et protéines. Ces connaissances sont appliquées à l'étude des pathologies humaines comme le cancer et les maladies génétiques.

Etude Du Mécanisme D’Action De La Métalloprotéase Matricielle 11 (Mmp11)

Reference : PhD Student

Les protéases constituent une vaste famille de protéines. Chez l’Homme on compte plus de 460 protéases. Elles sont ubiquitaires et présentes dans la plupart des compartiments cellulaires ainsi qu’à la surface cellulaire et dans l’espace péri cellulaire. Les métalloprotéases matricielles (MMP) constituent une sous-famille de protéases qui se distingue par la présence d’un atome de zinc dans le site catalytique. Les MMP sont impliquées dans de nombreuses fonctions physiologiques et pathologiques. La protéolyse médiés par les MMP est très
régulée, un mécanisme commun est l’inactivation et l’activation par protéolyse spécifique. Cette interconnexion entre ces protéines a donné naissance au concept de « protease web ». Ce concept est largement accepté dans le domaine, cependant les interactions précises entre les différents acteurs de ce
réseau sont encore peu connues.

 

Notre laboratoire s’intéresse à la fonction de la MMP11, une MMP qui joue un rôle dans l’invasion précoce des cancers. Le
groupe a récemment découvert une interaction fonctionnelle entre la MMP11 et la MMP14. De manière unilatérale, la MMP11 est inactivée par clivage par la MMP14. Cette découverte suggère que la MMP11 est également impliquée dans
une interaction avec une ou plusieurs autre(s) protéase(s). Pour tester cette hypothèse nous utilisons une approche de type « gène-candidat ».

 

L’objectif de ce projet est de déterminer si la MMP11 est impliquée dans une interaction fonctionnelle avec la MMP2 et/ou la MMP9. Le choix s’est porté sur ces deux MMP car elles jouent un rôle prédominant dans le remodelage de la matrice
extracellulaire (ECM), une composante essentielle des phénomènes invasifs rencontrés lors de la progression tumorale. En corollaire, ce projet a pour objectif de déterminer mécanisme d’action moléculaire de la MMP11 dans la progression tumorale.

 

Compétences

 

Le candidat devrait posséder des connaissances théoriques solides dans les domaines de la biochimie, enzymologie, biologie moléculaire et de la biologie cellulaire. De plus des qualités, telles que la motivation, la rigueur et la curiosité sont indispensables à l’accomplissement d’un travail de recherche.

 

Expertises

 

Lors de cette formation l’étudiant obtiendra la maitrise des méthodes de biochimie et de biologie cellulaire et moléculaire liées à la manipulation des protéines et des cellules. Il aura des connaissances dans le domaine du cancer et de la progression tumorale. Il sera confronté au travail en équipe.

Votre candidature

Date limite de candidature : 1 novembre 2017