IGBMC

RECRUTEMENT


Un des tout premiers centres de recherche européens en biomédecine, l'IGBMC se consacre à l'étude du génome des eucaryotes supérieurs et au contrôle de l'expression génétique ainsi qu'à l'analyse de la fonction des gènes et protéines. Ces connaissances sont appliquées à l'étude des pathologies humaines comme le cancer et les maladies génétiques.

Role Of Retinoid Signalling In Striatal Development And Functions: Relevance For Understanding And Treatment Of Restless Legs Syndrome

Reference : PhD Student

Directeur de Thèse : KREZEL WOJCIECH

 

Restless legs syndrome (RLS) est une de maladies neurodevelopementales le plus fréquents avec un incident de 5-10% en Europe et Amérique du Nord. Il se characterize par un sentiment de discomfort et d’un besoin de bouger les pieds,
avec accentuation de symptômes pendant la nuit. En  conséquence le sommeil est perturbé affectant les performances physique, mentale et sociale.

 

La cause de la RLS n’ets pas bien connue et les traitements disponibles, tel que les composées dopaminergiques, ne sont pas bien efficaces surtouts a longue terme. Les données cliniques indiquent que les facteurs génétiques et environnementales contribuent a étiologie de la maladie. Les varient du gène codant pour un facteur de transcription MEIS1 constituent le facteur de risque majeur. Nos données publiées et préliminaires suggèrent que l’activité de MEIS1 est importantes pour le développement du striatum, la région cérébrales associée avec RLS, et une tel activité implique également la signalisation par les récepteurs de rétinoïdes.

 

Le projet aura pour but identification du rôle de la signalisation par les rétinoïdes et MEIS1dans les mécanismes de la RLS. Le
premier objectif du projet sera une analyse du développement du striatum chez les souris avec une inactivation génétiques partielle ou complète de MEIS1 et/ou de la signalisation par les rétinoïdes (les souris knockout). Les analyses pharmacologiques et comportementales consécutives visèrent tester la fonctionnalité de la signalisation dopaminergique au niveau du contrôle des comportements moteurs, affectifs et cognitifs. Finalement, une série des tests in vitro et in vivo serons réaliser afin d’identifier des nouvelles traitements pour la RLS. En particulier, une série des nouvelles composées sera testé dans les cultures primaires des neurones provenant de nos modèles génétiques. Le composé le plus prometteur sera également tester in vivo pour sa capacité de normaliser les anomalies comportementales potentielles.

Dans leur ensemble, ces études permettent de caractériser les origines développementales de la RLS, identifier les mécanismes de la maladie et proposer les nouvelles approches thérapeutiques.

 

Compétences

 

Motivation, capacité à interagir avec une équipe de recherche, sens de l’organisation et rigueur, bases en techniques et/ou grands principes de la biologie moléculaire et cellulaire. Intérêt souhaité pour les études de régulation génomique et pour la neurobiologie, et pour les travaux sur des modèles cellulaires et sur l'animal entier (souris).

 

Expertises

 

Mener un projet de recherche: étude bibliographique, participation à la stratégie expérimentale, analyse critique et présentation des résultats, rédaction de publication(s). Expertise en génétique et en méthodes de phénotypage de la souris (tests comportementaux, physiologiques et pharmacologiques), en
biologie moléculaire, en culture cellulaire, en nouvelles  techniques d'analyses génomique et transcriptionnelle (RNAseq), en techniques d'interférence (knockdown)
ou de surexpression de gènes in vitro et in vivo, et pour toutes méthodes d'imagerie au niveau cellulaire (immunomarquages, imagerie

Votre candidature

Date limite de candidature : 1 novembre 2017