IGBMC

RECRUTEMENT


Un des tout premiers centres de recherche européens en biomédecine, l'IGBMC se consacre à l'étude du génome des eucaryotes supérieurs et au contrôle de l'expression génétique ainsi qu'à l'analyse de la fonction des gènes et protéines. Ces connaissances sont appliquées à l'étude des pathologies humaines comme le cancer et les maladies génétiques.

Caractérisation Du Potentiel D’Analogues De La Vitamine D Pour Le Traitement Du Cancer De La Prostate

Reference : PhD Daniel Metzger

Le cancer de la prostate est le plus fréquent des cancers chez l’homme et la seconde cause de mortalité masculine par cancer dans les pays industrialisés.

 

Comme PTEN est le suppresseur de tumeur le plus souvent muté ou délété dans les cancers de la prostate, nous avons généré des souris PTENpe-/- par invalidation de PTEN sélectivement dans les cellules de l’épithélium de la prostate après la puberté. Nous avons montré qu’elles développent des néoplasies prostatiques intraépithéliales (PIN) dès le premier mois après l’invalidation de PTEN, et des adénocarcinomes invasifs en moins de 1 an. En mimant la pathologie humaine, ces souris constituent un modèle de choix pour l’étude des mécanismes moléculaires et cellulaires à l’origine du développement tumoral prostatique, et identifier des cibles afin de tester de nouvelles thérapies.

 

Les analogues de la vitamine D présentent des propriétés anti-prolifératives et anti-inflammatoires dans des lignées cellulaires tumorales, et nos résultats préliminaires indiquent qu‘ils induisent une régression des tumeurs prostatiques chez les souris PTENpe-/.

 

Le projet vise à identifier les stades tumoraux sensibles aux analogues de la vitamine D et les mécanismes sous-jacents, afin de déterminer le potentiel de telles molécules pour le traitement du cancer de la prostate, et d’identifier de nouvelles cibles thérapeutiques.

 

Technologies acquises par le doctorant :

Histologie, immuno-marquages, RT-PCR quantitatives, immunoprécipitation de la chromatine, expérimentation animale.

 

Directeur de thèse : D. Metzger, DR1, CNRS

Encadrant :  G. Laverny, CRCN, INSERM

Votre candidature

Date limite de candidature : 1 novembre 2018