Contact

Doctorant Equipe Y. HERAULT

Développement de la sur-inhibition des circuits corticaux dans le syndrome de Down

Le syndrome de Down (SD) est un trouble du développement causé par la présence d'une copie supplémentaire du chromosome 21 humain (Hsa21) et se caractérise par diverses caractéristiques physiques et neurologiques, notamment une déficience intellectuelle et un trouble du spectre autistique. Il n'existe actuellement aucun traitement efficace pour les déficiences cognitives et d'apprentissage qui affectent les patients atteints de DS. Des recherches récentes suggèrent que la déficience intellectuelle des sujets atteints de DS pourrait résulter d'une sur-inhibition des réseaux corticaux. L'inhibition corticale provient d'une riche diversité de sous-classes de neurones inhibiteurs, qui opèrent une fine division du travail pendant l'activité cérébrale responsable des fonctions cognitives. Nous supposons que des altérations développementales spécifiques de circuits inhibiteurs distincts du cortex préfrontal sont à l'origine des déficits cognitifs et de sociabilité du SD.

Nous caractériserons les dysfonctionnements moléculaires de neurones inhibiteurs spécifiques, leur développement anormal et leur fonction aberrante au sein des réseaux corticaux. Nous définirons comment ces anomalies jouent un rôle différent dans l'émergence de la déficience intellectuelle chez les DS. Dans le cadre d’un consortium ERANET combinant des approches multi-échelles et interdisciplinaires de pointe, vous développerez des analyses comportementales, suivies de biologie cellulaire et moléculaire, dans des modèles génétiques de souris afin de montrer comment les déficits cognitifs et de sociabilité dans le DS sont des conséquences d'altérations développementales spécifiques des circuits inhibiteurs du cortex préfrontal. Nous utiliserons des approches de génétiques, pharmacologie et pharmacogénétique pour manipuler l'activité de circuits inhibiteurs corticaux spécifiques et observer les conséquences comportementales.

Nos résultats permettront probablement de mieux définir la période de développement pour le traitement des troubles neurologiques de la trisomie 21. Dans l'ensemble, ce programme de recherche a l'ambition d'amener l'hypothèse de la surinhibition du syndrome de Down à un niveau de détail important qui pourrait éventuellement contribuer à mieux choisir et/ou concevoir des médicaments appropriés pour les essais cliniques, afin d'aider les personnes atteintes du syndrome de Down à mener une vie indépendante adéquate. Il est important de noter que des résultats inattendus, issus de programmes de recherche comme celui-ci, feront également progresser nos connaissances sur les mécanismes qui sous-tendent le fonctionnement du cerveau.

ACTIVITÉS

Le/La candidat/e apprendra les techniques de base et avancées en génétique et phénotypage murins (maintien des colonies, génotypage, analyses comportementales cognitions et interactions sociales), en biologie moléculaire (extraction et analyse d'ADN, d'ARN et de protéines) et en biologie cellulaire (immunodétection, microscopie confocale). Il/Elle bénéficiera également d'une formation aux nouvelles techniques d'analyses génomiques et transcriptionnelles et aura l'opportunité de collaborer avec des partenaires français et européens.

Le poste est ouvert dans le laboratoire de l'équipe Hérault. Néanmoins, ce projet associera l'expertise d’autres équipes collaboratives de l'ICM (Alberto Bacci / Marie-Claude Potier) et d’autres centres en Europe(https://www.neuron-eranet.eu/projects/DevInDS/), expertes dans le domaine de la physiologie des microcircuits corticaux et de la trisomie 21.

MODALITÉS DE CANDIDATURE

Merci d’envoyer votre CV et lettre de motivation à :

emploi@igbmc.fr sous la référence IGBMC-XXXX avant le 20 Mars 2022

 

Le recrutement se fera au 1 Mai 2022

ASSOCIÉ À :