Contact

L'institut de génétique et de biologie moléculaire et cellulaire, IGBMC, est issu de la fusion de deux laboratoires strasbourgeois. Ces deux derniers sont : le laboratoire de génétique moléculaire des eucaryotes (LGME) et le laboratoire de biologie structurale, respectivement dirigés par Pierre Chambon et Dino Moras. 

En 1990, c'est avec le soutien du CNRS, de l'Inserm, de l'Université Louis Pasteur de Strasbourg et de l'entreprise pharmaceutique Bristol-Myers-Squibb, que l'institut a pu être édifié sur le site du Parc d'innovation d'Illkirch-Graffenstaden, un pôle de compétitivité dédié à la recherche scientifique et aux biotechnologies.  

Depuis son inauguration en 1994, les chercheurs de l'IGBMC se distinguent par l'excellence de leurs résultats sur la scène scientifique internationale. Sous la direction de Pierre Chambon (1994-2002), les recherches menées par les équipes abordaient principalement la question de la régulation de l'expression des gènes.

De 2002 à 2009, l'institut a été co-dirigé par Jean-Louis Mandel et Dino Moras, ce qui a permis de développer les thématiques de la génétique humaine et de la biologie structurale. Il a ensuite été conduit de 2009 à 2012 par Olivier Pourquié, spécialiste du développement des muscles et des vertèbres, puis de 2012 à 2013 par Brigitte Kieffer, dont les recherches sur les récepteurs opioïdes sont internationalement reconnues. De 2014 à 2020, ce sont les tandems Bertrand Séraphin et Yann Hérault puis Alain Beretz et Daniel Metzger qui ont été nommés respectivement directeurs et directeurs-adjoints de l'IGBMC.  

 

Aujourd’hui, l’Institut est dirigé par Frédéric Dardel. Les domaines d'investigation portés par l'institut vont actuellement de la biologie structurale intégrative à la biologie du développement, en passant par la génomique fonctionnelle, le cancer, la médecine translationnelle et la neurogénétique. 

Les fondateurs de l'IGBMC

Dino Moras
Co-fondateur de l'IGBMC

Pierre Chambon
Co-fondateur de l'IGBMC