Contact

Bases Moléculaires de la Régulation de la Chromatine et de la Transcription

Bases Moléculaires de la Régulation de la Chromatine et de la Transcription

Notre équipe « Bases Moléculaires de la Régulation de la Chromatine et de la Transcription » étudie les mécanismes épigénétiques eucaryotes qui sont essentiels à l’homéostasie cellulaire et au développement des organismes. Nous caractérisons notamment les bases moléculaires des mécanismes épigénétiques pour déchiffrer leur implication dans la régulation des processus nucléaires et comprendre leurs rôles physiologiques. Nous utilisons ensuite cette connaissance pour déterminer comment les mutations des effecteurs épigénétiques peuvent conduire à de nombreuses pathologies différentes. Nous mettons aussi en œuvre des stratégies pour caractériser de petites molécules inhibant ou régulant l’activité des effecteurs épigénétiques dans le but d’aider au développement de candidats-médicaments ciblant les cancers et les maladies négligées (malaria, leishmaniose, schistosomiase, maladie de Chagas).

Nos objectifs sont de combiner ces trois axes de recherche pour aider à la compréhension des maladies épigénétiques et au développement de thérapies épigénétiques. Nos études s’appuient de manière importante sur des analyses biochimiques, biophysiques et de biologie structurale. Cependant, nous développons l’ensemble de nos projets dans le cadre de stratégies de biologie intégrative qui allient analyses in vitro, in cellulo et in vivo. Si nous abordons ces deux derniers aspects principalement à l’aide de collaborations, notre but est de pouvoir intégrer de plus en plus l’ensemble de ces approches de biologie intégrative directement au sein de notre équipe. Nous utilisons notamment maintenant le modèle animal du poisson-zèbre au sein de l’équipe pour adresser nos trois axes de recherche (mécanismes, pathologies et petites molécules), et ainsi définir les relations structure/fonction de nos cibles épigénétiques.

Nos projets scientifiques étudient particulièrement trois types d’effecteurs épigénétiques : les désacétylases, les chaperons d’histones et, plus récemment, la cohésine. Bien que ces trois types d’effecteurs aient des activités distinctes, nos cibles épigénétiques principales sont toutes reliées fonctionnellement, notre but étant à terme de caractériser leurs interrelations physiques et fonctionnelles. En plus de nos thématiques biologiques épigénétiques, notre équipe développe depuis de très nombreuses années la technologie de reconstitution de complexes protéiques par multi-expression dans les hôtes bactériens. Cette technologie, et notre savoir-faire associé, soutient l’ensemble de nos projets scientifiques, mais est aussi reconnue par de nombreux laboratoires qui en ont soit fait son acquisition, soit collaborent avec notre équipe pour la mettre en œuvre. Ainsi, notre équipe est amenée à développer des projets collaboratifs ponctuels qui ouvrent en retour de nouvelles perspectives pour nos propres projets scientifiques.

 

Financements et partenaires

Une position post-doctorale de 2 ans est à pourvoir dans notre équipe sur le projet ADAT (publication dans Nucleic Acids Research de 2021).

Pour plus d'information, merci de contacter Christophe Romier (romier(à)igbmc.fr).

Publications

Actualités

Quatre membres de l'IGBMC lauréats de l'appel à projets 2021 de l'IdEx Recherche

Quatre membres de l'IGBMC sont lauréats de l'appel à projet 2021 de l'IdEX Recherche annonce l'Université de Strasbourg le 16 juin 2021. Il s'agit…

Lire la suite