Contact

Chromatine et régulation épigénétique

Chromatine et régulation épigénétique

La principale activité de recherche de notre groupe est d’étudier le rôle des histones variantes et de leur mécanisme de déposition dans le contrôle épigénétique de l'activité du génome humain, au niveau du génome complet. Parmi les divers mécanismes de mémoire épigénétique, le remplacement local d’histones canoniques au sein du nucléosome par des histones variantes a le potentiel d’affecter considérablement l’activité des régions génomiques correspondantes. En effet, les nucléosomes porteurs d’histones variantes ont une structure et des activités fonctionnelles distinctes in vitro, et certaines histones variantes sont incorporées à des emplacements spécifiques dans le génome. Notre laboratoire concentre ses efforts sur le rôle des histones variantes dans la régulation génique et le maintien de l'intégrité du génome. Nous avons récemment impliqué la variante macroH2A dans la régulation de la transcription et l’activité enzymatique de PARP-1 (Ouararhni et al., 2006), et nous avons découvert un nouveau lien entre les histones variantes, les facteurs de transcription et l’ARN non codant (résultats non publiés). Cette association avec les facteurs de transcription et l’ARN non codant est une nouveauté, et nous aidera certainement à comprendre comment sont établis les domaines de la chromatine et comment l’information épigénétique est conservée et transmise aux cellules filles. L'altération de ces marques épigénétiques est associée à des troubles du développement et des cancers.