Contact

Rôles physiopathologiques des voies de signalisation de la vitamine D

Rôles physiopathologiques des voies de signalisation de la vitamine D

RESPONSABLE DE SOUS-GROUPE

Gilles LAVERNY

La 1α,25-dihydroxy-vitamine-D3, forme active de la vitamine D, a des activités anti-inflammatoires et anti-prolifératives intéressantes pour le traitement de nombreuses pathologies. Cependant, les doses nécessaires induisent une hypercalcémie, entraînant la calcification des reins, du cœur et des vaisseaux, conduisant aux dysfonctionnements de ces organes. De plus, certaines maladies rares sont caractérisées par des hypercalcémies secondaires à de forts taux de vitamine D. L’expression du récepteur de la vitamine D (VDR) dans l’intestin et le rein est essentielle à l’homéostasie calcique.


Ce projet vise à disséquer les mécanismes conduisant aux activités pro-calcémiques de VDR dans les cellules intestinales et rénales dans des modèles murins de maladies rares induites par des défauts des voies de signalisation de la vitamine D. Par ailleurs, nous caractérisons de nouveaux analogues de la vitamine D ayant des activités antagonistes pour VDR pour le traitement de maladies rares, ou des activités pro-calcémiques et anti-inflammatoires et/ou antiprolifératives dissociées pour le traitement de maladies auto-immunes ou de cancers

Membres

Chercheur(euse)s

Post-doctorant(e)s

Doctorant(e)s

Technicien(ne)s